jeudi 26 mars 2015

Le Chaman moderne soigne via facebook... Si! Si! - (Chronique 4)

Je reprends mon clavier ce soir pour vous conter  les dernières mésaventures de mon Chaman...
Suite aux publications de ce blog, mon Chaman commence à être connu aux quatre coins de la France et c'est une jeune femme d'Angers qui nous a contacté via Facebook aujourd'hui...
J'avais déjà échangé quelques fois avec elle mais nous n'avions jamais évoqué son problème de santé.

Cette après midi, emprise à une violente crise de douleurs, elle a sauté le pas et m'a contacté sur Messenger pour savoir si il y avait une chance que mon petit mari puisse l'aider à soulager un mal que ni médecin, ni ostéopathe, ni énergéticien, ni méditation ne parviennent à soulager depuis plusieurs années.


Etant seule à la maison mais commençant à savoir comment procède mon guérisseur pour les soins à distance, je lui ai demandé l'emplacement de sa douleur ainsi qu'un selfie du jour, son adresse et dans l'idéal une photo de la maison avec une autre de la pièce dans laquelle elle peut se trouver au calme lors du soin.

A son retour, j'ai montré la photo à mon homme qui s'est immédiatement "connecté à elle" et m'a demandé des précisions sur cette douleur décrite dans la nuque mais qu'il ressentait pourtant plus située à l'arrière du crâne...
Il me fit prendre une photo de la zone exacte où il ressentait la douleur et sut la décrire avec une précision impressionnante!
Nous communiquions via les messages directs du réseau social quand Ayant déjà remarqué  que j'agissais comme parabole , il me demanda d'appeler cette femme afin de renforcer la connexion...

Une fois la voix de la jeune femme dans l'écouteur il perçut le point énergétique sur lequel il fallait intervenir pour atténuer sa douleur... Il perçut également quelques causes physiologiques de ce mal et eut la certitude de pouvoir la soulager et de savoir quel geste faire pour guérir définitivement ces symptômes...
Il put surtout la rassurer sur l'origine de ces douleurs qui malgré leur intensité et l'invalidité qu'elles occasionnaient ne représentait pas une réelle menace pour la santé.

Quelques secondes plus tard, il fut parcouru de frissons  et tandis que la chair de poule lui hérissait tous les poils, il se plaint subitement de fortes douleurs à l'oesophage liées à ce problème.
Douleurs non évoquées au préalable et pourtant bien réelles à ma plus grande surprise (Ben wé ! Il ne cesse de me surprendre ! lol)...

Comme lors des derniers soins à distance, je pris en photo sur son corps le point à masser pour obtenir le soulagement et l'envoyai via la messagerie de Facebook...

L'échange dura quelques minutes mais la précision du diagnostique et les mots sereins et confiants de mon homme  suffirent à convaincre cette femme de traverser la France (Parce qu'avec la SNCF c'est possible ;) pour venir se faire soigner et mettre enfin un terme à ces années de souffrance.

Parce que la vie est aussi faite d'imprévus comme cet échange que rien n'annonçait ce matin et de belles rencontres comme celle qui se profile sous peu...

Et si tout cela peut choquer certains lecteurs... Nous cela nous semble juste être... Normal !

Alors bien sûr il y eut l'espace de quelques minutes le petit diable qui sommeille en moi qui s'est réveillé en panique en hurlant :
- "Attends un peu ! C'est quoi cette histoire??? Tu as invité chez toi cette femme que tu ne connais pas, qui va traverser plus de la moitié de la France pour venir se faire soigner par ton mari et passer une nuit sous ton toit, et toi tu l'accueilles comme ça dans ton foyer sans la connaître, mais tu es complètement inconsciente ou quoi ???"

Petit diable aussitôt calmé par mon petit ange intérieur :
- Hey ! Y va se détendre le pétochard là ? Si tu laissais un petit peu tous tes shémas de peur de côté et que tu écoutais ton coeur tu entendrais que nous sommes juste sur notre chemin, que c'était écrit ainsi et que tout va bien...
Les rencontres qui devaient se faire se font et si vraiment tu prêtes attention à ce que tu ressens au plus profond de ton coeur et de ton âme, tu comprendras peut-être pourquoi il n'y a même pas une once d'hésitation à avoir et pourquoi tu sais juste que les choses devaient être ainsi et que cette rencontre risque fort d'être teintée de retrouvailles plus que de rencontre...
Parce qu'il y a quelques semaines lors de vos tout premiers contacts qui n'étaient alors que l'échange de quelques mots, il y avait déjà ton coeur qui te soufflait que le "beau" était à venir...

dimanche 22 mars 2015

Foirage méditatif...

Voilà quelques temps que j'essaye de m'accorder des "pauses méditations" plusieurs fois par semaine, faute de parvenir pour l'instant à m'y astreindre quotidiennement... Mais je ne désespère pas de réussir d'ici quelques semaine... Lorsque nous en aurons terminé avec le gros du chantier de construction en paille dans lequel nous nous sommes lancés mon Chaman et moi.

Je démarre avec les méditations guidées,  mais je dois avouer être très difficile car je fais des blocages sur certaines voix  ou intonations qui me perturbent plus qu'elles ne m'apportent de sérénité, alors j'en ai essayé beaucoup et gardé quelques-unes.


J'essaye aussi d'initier mes gnômes à ces instants de détente et de bien-être...
Il y a quelques semaines, j'ai commencé avec mon aînée...
Lui ai demandé de m'accorder 10 minutes montre en main en lui promettant de ne plus l'ennuyer avec cela si cela ne lui convenait pas...
Les 20 premières secondes elle a gloussé, puis je ne l'ai plus entendue pendant les 9 minutes 40' restantes... Son premier mot fut : "Déjà???"
Elle m'a également demandé où pouvait-elle se procurer ce type de méditations guidées et en a installé dans son téléphone portable... Je pense donc pouvoir en déduire que l'expérience lui a plu.
J'avais commencé par lui faire découvrir la méditation du matin, découverte sur le site des Antisèches du Bonheur , qui est une méditation de 10 minutes, idéale pour débuter et parfaite pour bien démarrer la journée (Lien ICI) :)... Ceci dit il m'arrive aussi parfois de la faire le soir... Même si elle s'y prête un peu moins bien.

Quelques semaines plus tard, avec son enthousiasme,  les deux autres de 12 et 7 ans ont eu envie de tester eux aussi... avec le même succès!
Depuis, nous avons mis en place la méditation du dimanche tous les 4 :)

Et puis en papotant avec une copine, elle m'a recommandé les "méditations de pleine conscience" aussi appelées "Mindfulness" (avec l'accent british please ;)...
Heureuse de découvrir un nouvel axe de réflexion et de découvertes, j'en ai téléchargé quelques unes bien spécifiques sur youtube...
Et puis, il y a quelques jours, après une journée particulièrement difficile, bien chargée en mauvaises émotions et en ressentiments je me suis posée avec une méditation spéciale "émotions négatives" d'une vingtaine de minutes...
Ce type de méditation avait pour but de prendre conscience de tout ce qui se passe dans notre corps, (d'où son nom de pleine conscience), je me suis donc installée bien confortablement et me suis laissée guider par la voix chaleureuse de ce monsieur qui m'invitait à prendre conscience de chaque partie de mon corps et de l'impact de ces sentiments négatifs sur eux... Le ventre, la poitrine, la gorge...
J'ai commencé ma méditation en me disant que je ne me sentais pas bien et que j'avais une boule dans la gorge... la minutes plus tard, je prenais conscience que mon corps entier était impacté par tous ces ressentiments... :(
Et alors que je venais vraiment de saisir le sens de la méditation de pleine conscience et que je réalisais l'importance de l'impact de sentiments négatifs sur notre corps, je m'attendais à rentrer en phase de "nettoyage énergétique"... vous savez, quand on expire tous la contrariété et que l'on inspire des bonnes énergies pour chasser les mauvaises, ou un truc dans le genre... Sauf que non !
Le monsieur à la voix si envoutante annonce alors la fin de la méditation en concluant que la méditation n'est pas là pour régler les problèmes mais pour en prendre conscience...
Et c'est à ce moment là qu'un cri ni zen ni relaxé a retentit dans mon "home sweet home" genre :

- ARGLLLLLLLLLLLLLL !!!!

Non mais c'est quoi ce truc???
Je commence ma méditation parce que je ne me sens pas très bien et que j'aimerais chasser ces émotions négatives et elle se termine au moment précis ou je prends conscience que je suis encore plus impactée que je ne l'aurais imaginé et que je me sens quelque chose comme trois fois pire qu'en commençant !!! :(

Ce fut mon plus gros "foirage méditatif"... Bien "plus pire" que d'essayer de faire le vide et de penser aux oublis de la liste de courses ou aux problème architecturaux des travaux ! Non là c'était non seulement un échec d'objectif , mais en plus l'effet fut carrément inverse ! :(

Derrière il m'aura fallu deux autres méditations pour retrouver le calme et la sérénité à laquelle j'aspirais au début mais bon... j'y suis parvenue ! :)

Alors pourquoi ce post ?
Pour vous inviter à venir laisser en commentaire des liens vers des méditations guidées que aimez, qui sont pleine de sérénité et de bienveillance... et que vous souhaitez partager.
Le but étant de réaliser une sorte de "banque de liens" où on puisse venir piocher des liens de méditations qui aident à retrouver la sérénité, d'autres qui aide à la relativisation, d'autres encore pour faire le plein d'énergies...
Je prends tout ! Tous les liens que vous jugerez bons de partager...
Et ne sont pas là que pour moi...
N'hésitez pas à venir piocher à votre tour...



dimanche 8 mars 2015

Maisons hantées... par des gentils fantômes.

Aujourd'hui encore un article qui n'était pas vraiment prévu initialement pour ce blog mais qui répond à une demande spécifique d'un de mes lecteurs...
Il s'agit du témoignage de mon expérience personnelle qui remonte à un petit peu peu d'une vingtaine d'années maintenant...


A l'époque j'avais entre 16 et 18 ans, j'habitais une vielle maison bourgeoise du centre de Lille... Une bâtisse de 5 étages + cave dont nous n'occupions que le Rez-de-chaussée pour les pièces principales, le premier étage pour les chambres de ma mère et mon frère et le grenier (4eme étage) pour ma Chambre...
Deuxième et troisième étages étaient loués à des étudiants pour financer la rénovation de la maison bien loin d'être rutilante.
Mon père est décédé brutalement  l'année de mes 15 ans et nous vivions donc à 3 + les 4 étudiants  dans cette immense maison...
C'est à cette époque qu'ont commencé les phénomènes paranormaux dans la maison...

Nous avions transformé l'ancien bureau de mon père en salon après avoir réunit deux pièces...
C'était dans ce bureau que mon père, un grand fumeur, passait la majorité de son temps de travail...
Nous avions dû nettoyer la pièce de fond en comble pour en chasser les odeurs de tabac froid incrusté dans les murs avant d'y poser notre canapé et notre télévision après son décès...

Alors le soir où nous sommes rentrés dans notre nouveau salon et que nous sommes tombés nez à nez avec un épais nuage de fumée de cigarette ma mère et moi nous sommes figées!
Impossible de remettre en cause la nature de la fumée tant l'odeur du tabac était redevenue entêtante dans la pièce. De plus le nuage était vraiment particulier... Dans un établissement enfumé comme les boîtes de nuit avant les interdictions de tabac, la fumée de cigarette formait une espèce de brouillard diffus dans toute la pièce... Il ne s'agissait pas d'un nuage parfaitement délimité qui flottait au milieu de la pièce comme c'était le cas au beau milieu de notre salon!!!
Paniquée nous avons aéré la pièce dans l'espoir de dissiper la fumée et l'odeur... Et nous avions beau tourner le problème dans tous les sens, il nous était impossible de trouver une explication rationnelle  l'apparition de ce nuage  dans cette pièce alors que personne ne fumait dans la famille et que la maison était déserte!
Nous n'étions pas tranquilles... Fort heureusement, le nuage n'est jamais revenu...

Quelques semaines plus tard... Des bruits étranges apparurent dans la maison les week-end alors que tous les étudiants étaient rentrés chez eux et que nous n'étions que 3 dans le bâtiment.
Il nous semblait que quelqu'un s'était emparé d'une énorme barre de fer et venait choquer les tuyauteries métalliques du chauffage central qui traversaient tous les étages...
Le bruit semblait provenir directement de la cave et raisonner à tous les étages le long des tuyaux...
Des chocs répétés 4 ou 5 fois à quelques minutes d'intervalle.
Nous étions terrifiées... Les bruits semblaient ne jamais vouloir s'arrêter !

Je vous passe les épisodes où nous avions l'impression de ne pas être seuls, d'être épiés... Mais ce n'était là que des ressentis, des perceptions, rien de concret... Ce qui ne se valait pas spécialement plus rassurant.

Bien sûr à l'époque nous n'osions en parler à personnes et priions pour que ces phénomènes cessent au plus vite malheureusement cela ne s'arrêta pas là...

Je dormais au 5ème et dernier étage de la maison sous les combles et accédais  au vaste grenier que j'occupais via une échelle de meunier qui restait en permanence dépliée sur le palier et en haut de laquelle nous avions posé une trappe que je pouvais refermer à l'aide d'une "porte horizontale" afin d'avoir un peu d'intimité dans ma chambre.
Mon échelle de meunier qui était un modèle premier prix contenait deux énormes ressorts métalliques de chaque coté des montants... Ressorts qui grinçaient bien fort chaque fois que l'on passait d'une marche à l'autre...

Même ressorts qui se mirent à grincer le soir lorsque j'étais couchée...
Je ne suis pas du genre courageuse qui brave le danger à tous prix pour avoir le coeur net de ce qui se trame...
Au risque de casser le mythe... Wonderfofie est plutôt du genre pétocharde qui se recroqueville sous la couette en tremblant :(
J'ai remarqué que chaque fois ces bruits se produisaient lorsqu'il n'y avait personne d'autre que nous à la maison et que les étudiants étaient rentrés chez eux... Week-ends ou vacances scolaires...
Très vite, j'ai posé un énorme verrou qui devait pas loin peser le poids de ma porte afin de pouvoir m'enfermer dans ma chambre et être sûre que personne n'y rentre tant en mon absence qu'en ma présence...

Le premier soir j'étais mortifiée de trouille et ai d'abord pensé au retour des cambrioleurs qui nous avaient pillés quelques semaines auparavant... Je me suis dit que si je faisais beaucoup de bruits dans la pièces ils comprendraient qu'ils y avait quelqu'un et ne prendraient pas le risque de se faire découvrir et fuiraient...

Le soir suivant , lorsque mes ressorts se mirent à grincer le verrou que j'avais posé dans l'urgence ne suffisait pas à me rassurer...
En panique totale j'ai demandé à ma maman qui se trouvait 4 étages plus bas de me poser une deuxième ligne de téléphone pour que je puisse l'appeler en cas de problème... Ma maman travaillant dans les télécommunications à l'époque ce fut une formalité réglée en quelques jours.
Le week-end suivant... Les ressorts grincèrent à nouveau. Je me saisis du téléphone et appela ma maman qui lâcha notre gros chien de garde dans la cage d'escalier et qui arriva sur le dernier palier  en remuant la queue  de s'être dégourdi les pattes mais sans avoir croisé quiconque.
Je commençais à me demander si je ne devenais pas dingue et ayant bien compris que ces phénomènes ne se déroulaient que lorsque j'étais seule, je me mis à inviter  toutes mes copines à dormir à la maison à tour de rôle... Et le stratagème fonctionnât.
Ma voisine d'en face aux parents bien souvent absents s'en trouva bien heureuse  de ne plus passer ses soirées seules  les week-ends et de mon côté les bruits cessèrent.
Lorsqu'elle partit en vacances mes ressorts recommencèrent à grincer!
Chaque fois j'appelais ma maman à l'aide, chaque fois elle montait... en vain.
Jusqu'au soir ou nous eûmes une discussion approfondie sur le problème...
Clairement, j'étais à bout nerveusement, je voulais déménager de cette maison hantée par je ne savais quoi ou je ne savais qui!

Puis ma maman tenta de me rassurer en m'expliquant qu'elle pensait que tous ces phénomènes étaient liés à la mort de mon père et qu'elle se demandait si ce n'était pas lui qui tentait de se manifester, ce qui expliquerait pourquoi seuls les membres de la famille assistaient à ces curieuses manifestations et que jamais aucun étudiant ne s'était plaint de quoi que ce soit.
(Facile pour elle qui n'avait plus rien vécu d'effrayant depuis les bruits métalliques!)
Elle me confia que selon elle, c'était visiblement mon papa qui faisait des siennes et que dans ce cas je ne devais plus avoir peur car il ne me voudrait jamais de mal.
Mwé... Si son explication tenait la route j'étais quand même super effrayée!

Ainsi le week-end d'après aux grincements de ressorts suivants, au lieu de m'emparer de mon téléphone je pris mon courage à deux mains et m'adressai directement à mon père... (Avec quand même la prière que personne ne me voit ou m'entende parler ainsi à un fantôme, appelons un chat un chat!)

"Papa, maman pense que c'est toi qui essaye de te manifester et que ce serait toi qui ferait grincer ces ressorts pour attirer mon attention. Si c'est bien toi sache que cela ne me rassure pas du tout... Cela m'effraie même beaucoup et je suis certaine que tes intentions ne sont pas de me faire peur.
Si vraiment c'est toi je voudrais que tu saches que j'ai compris que tu étais à mes côtés et que donc tu n'avais plus besoin de te manifester ainsi  à moi... S'il te plaît arrête de me faire peur comme ça, tu le sais pourtant que l'émission Mystère (une émissions de l'époque sur le paranormal) me faisait faire des cauchemars, tu me charriais souvent avec ça alors pitié arrête je n'ai pas besoin de cela pour savoir que tu veilles sur moi!"

Les bruits cessèrent instantanément et plus jamais je ne les entendis.
Bon je vis mon père un autre jour quelques années plus tard, ce qui me confirma qu'il était toujours là à veiller sur moi, mais cela c'est une autre histoire ;)

Si je vous raconte cet épisode lointain de mon passé, c'est parce que je pense, que dis-je? Je suis aujourd'hui sûre qu'il est possible de s'adresser directement aux "fantômes"... Mais je n'aime pas ce nom, je préfère parler des âmes qui sont restées parmi nous. Je pense que toutes sont bien loin d'être malveillantes et qu'il est possible de communiquer avec elles.
Alors vous pourriez me répondre que le cas de mon père est différent, qu'il était forcément bienveillant mais il n'y a pas eu que lui...


L'année dernière, une maison fut rasée dans mon village. Une maison inoccupée depuis des années mais que je ne savais pas spécialement hantée.
Je passais devant 8 fois par jour sur le chemin de l'école (Eh! 4 aller/retours)...
Lorsque tous les murs furent rasés, chaque fois que je passais devant le terrain devenu vague je ressentais une infinie tristesse... Une tristesse qui m'imprégnait totalement pour disparaître quelques mètres plus loin. Au début je n'avais pas fait le lien puis au bout de quelques jours j'ai remarqué que c'était toujours au même endroit sur la route... juste en face de ce chantier.
Intriguée, j'ai emmené une amie de l'époque aux perceptions aiguisées à l'endroit de l'ancienne maison et lui ai demandé ce qu'elle percevait sans lui avoir dit quoi que ce soit et elle fut surprise de se sentir légèrement triste alors que l'instant d'avant tout allait bien...
Je lui ai raconté mon ressenti depuis quelques jours et elle m'expliqua qu'il devait y avoir une âme triste dans les murs de la maison et que la maison rasée avait dû accentuer sa peine.
Elle me dit que si je percevais à ce point ses émotions je devais être capable de ressentir sa présence en me concentrent un petit peu...

Pas manqué! Je perçus très vite une jeune fille.
Je ne la voyais pas, ne l'entendais pas non plus mais je savais dire avec précision où elle se trouvait au milieu des ruines.
Chaque fois que je passais devant, je testais ces perceptions nouvelles pour moi et découvris qu'elle se déplaçait parfois mais restait toujours là avec cette peine immense qui me prenait à la gorge.

Les jours s'écoulaient, les gravats se vidaient sur le chantier et l'âme de la jeune fille était toujours là.
Puis un jour en rentrant de l'école, je me suis arrêtée devant la palissade et lui ai parlé en me disant que si je pouvais sentir sa présence et percevoir son chagrin elle devait pouvoir m'entendre.

Au risque de passer pour une cinglée dans mon voisinage si quelqu'un me surprenait, je lui ai expliqué que cette maison n'était plus la sienne aujourd'hui, qu'elle ne pouvait plus rester là, que je comprenais sa peine immense mais que sa place était ailleurs où elle serait bien plus heureuse.
Je lui ai dit que si elle souhaitait communiquer il existait des médiums capables d'entendre ce qu'elle avait à dire mais que je n'avais pas ce pouvoir et lui ai dit que normalement ses guides devaient venir la chercher pour "passer de l'autre côté", "dans l'autre monde" celui qui était le sien maintenant.
Je l'ai rassuré en lui disant qu'elle serait tellement mieux là-bas, qu'elle retrouverait ceux qu'elle aime et qu'elle pouvait désormais s'en aller.
Puis je me suis dit que définitivement il fallait que je cesse mes lectures spirituelles parce que j'allais finir par me faire interner avec mes conneries ! Et je suis rentrée chez moi en me persuadant que rien ne s'était passé et que je ne venais pas de discuter avec le fantôme d'une inconnue sur un terrain vague! lol
Sauf que le midi en retournant cherche mon petit homme, pour la première fois depuis des semaines, je ne ressentis pas la tristesse habituelle. je ne ressentis rien du tout d'ailleurs. Plus rien! Malgré une concentration maximale, je ne percevais plus la jeune fille.
J'eus tendance à me dire que je débloquais à plein tube et fus bien calmée le lendemain de recevoir un appel de mon amie qui me confiait surprise :
- "Tiens depuis l'autre jour sur le chantier, chaque fois que je passe devant les ruines j'essaye de ressentir quelque chose pour aiguiser mes perceptions... D'ordinaire j'y arrive mais depuis hier plus rien... tu pourrais y passer et me dire ce qu'il en est pour toi?"

Encore une expérience qui remit en question beaucoup de choses, qui ouvrit des nouvelles portes sur un monde que je n'aurais jamais soupçonné et je me dis aujourd'hui que ces expériences peuvent aider certains de mes lecteurs... Un c'est sûr et déjà beaucoup.
Peut-être d'autres... L'avenir (et leurs futurs commentaires) me le diront peut-être ;)

dimanche 1 mars 2015

Vastes liens - (Chronique 3)

Parmi les premiers articles de ce blog je vous ai raconté l'histoire d'un lien étroit qu'un petit garçon avait réussi à tisser avec le Chaman (lien ICI et LA )...
La vie nous prouve jour après jour que le lien était en réalité bien plus important que nous l'avions imaginé il y a quelques semaines...
Il semble que ce lien spirituel établi avec le petit bonhomme se soit élargi à sa famille...
Les expériences plus que troublantes se sont multipliées depuis et il parait aujourd'hui difficile de remettre en question ces phénomènes...

Le temps nous a montré que lorsque je rentre en communication avec la maman de ce petit garçon devenue mon amie, une connexion s'établit alors entre le chaman et sa famille...

• Une première fois, alors que nous échangions par messagerie interposée, mon mari s'approcha de moi  perplexe et me demanda avec qui je communiquais car il ressentait soudainement "des démangeaisons qui ne lui appartenaient pas"...
Scotchée, mon interlocutrice enceinte à l'époque me confia revenir d'une séance de préparation à la naissance en piscine et ressentir des démangeaisons sur sa peau.
Et ce n'était là que le début...

• Un matin après avoir textoté avec ma copine avant l'un de ses rendez-vous, j'ai vu mon mari se tripoter le bras et se plaindre de recevoir des picotements dans le bras puis quelques minutes plus tard il me confia son impression d'avoir été piqué au poignet et de sentir qu'un mauvais nerf avait été touché... Il ne cessait de se masser le poignet pour tenter de soulager cet étrange ressenti...
Ce n'est que deux heures plus tard que nous apprîmes que mon amie revenait d'une séance d'acuponcture et qu'effectivement les aiguilles du poignet avaient été plus douloureuses que d'habitude ! Vous auriez vu la tête de mon Chaman en apprenant cela !!!

• Une semaine après, il accompagna l'accouchement à distance avec une efficacité et des perceptions troublantes... Troublantes au point qu'il eut la vision détaillée de l'acte spécifique pratiqué par la sage femme suite à une légère complication lors de la naissance... Mon chaman manqua d'ailleurs de chuter de l'échafaudage sur lequel il été perché lorsque l'on reçut l'appel nous confirmant la naissance et surtout ses conditions. 
Et cela ne s'arrête pas là!

• Hier encore, alors que je communiquais avec mon amie et que je prenais des nouvelles du bébé, mon Chaman s'approcha et lui demanda qui dans son entourage souffrait d'une otite?
A sa plus grande surprise... personne n'avait ce souci. 
Perplexe mon chaman était pourtant sûr de lui, il se plaignait de ressentir une douleur au niveau de l'oreille et savait pertinemment que cette douleur n'était pas la sienne mais était bien réelle pour quelqu'un.
Il se concentra quelque peu et affina ses perceptions... L'otite n'était peut-être pas encore là mais il y avait un souci au niveau de l'oreille droite... Très certainement le nerf Gastro-oesophagien de bloqué qui devait occasionner une forte gène... 
Pas manqué ! Le nouveau né en présente tous les symptômes avec un bébé plus grincheux qu'à la moyenne, qui tourne la tête toujours du même côté, qui cherche l'hyper-extension pour tenter de se libérer... Et qui vient donc de signer pour une consultation ostéopathique dans les plus brefs délais.

• Même bébé qui pas plus tard que ce matin était en pleurs après une nuit difficile...
En contact avec mon amie me racontant ses difficultés et les larmes incessantes de son fils, mon Chaman tenta de le soulager à distance...
Moi au clavier par messagerie avec sa maman, et le bébé dans les bras de son papa qui faisait les cent pas pour tenter de l'apaiser.
A la minute où mon mari s'occupa de lui, mon amie m'écrivait que le bébé venait de se calmer ...
Pendant quelques minutes, il le soigna à distance et à l'instant ou il stoppa, je lu que les pleurs venaient de reprendre...
"De retour avec moi" mon chaman m'expliqua que l'enfant souffrait plus du ventre que de l'oreille, même si le problème de l'oreille restait sous-jacent. Il m'expliqua agacé avoir perçu 2 points à masser et grognait de ne pouvoir intervenir d'avantage à cause de la distance. 
Je pris alors en photo ces points sur son propre corps et les envoya à la maman qui m'écrit une dizaine de minutes plus tard avoir obtenu un soulagement immédiat au massage de l'un des deux points , et ce  au moment précis où mon chaman me confiait que quelque chose venait de se libérer dans son estomac...
Et Chaman et bébé sombrèrent dans un sommeil reposant à un quart d'heure de temps...

Toutes ces expériences troublantes n'ont de cesse de soulever tout un tas de questions auxquelles nous n'avons pas encore de réponse, mais peut-être un lecteur ou une lectrice de cette Chronique aura-t-il (ou elle) des explications ou suppositions qui pourraient faire avancer notre cheminement...

Quelqu'un comprendrait-il la nature de ce lien ? Son origine? Sa raison d'être ?
Pourquoi et comment le lien peut-il s'amplifier lorsque le contact est établi que ce soit par téléphone ou par messagerie ? (Non parce que maintenant mon amie m'appelle "sa petite parabole" ! lol)

Peinture de Claire Biette 
issue de l'exposition Itinéraire spirituel de Nantes.


Ma théorie à moi c'est que ce lien et toutes ces expériences sont là pour nous permettre de découvrir l'étendue de ses capacités et de ses possibilités... Pour qu'il continue de progresser, d'essayer,  d'appendre...
Ces expériences doivent également être là pour que l'on raye définitivement de notre vocabulaire le mot "impossible"...
Pour que l'on prenne conscience de l'infinité de possibilités et d'à quel point nous ne les exploitons pas alors qu'elles sont pourtant à portée de main (bon pas de toutes les mains ça c'est sûr... A portée de mains de Chaman dirai-je).
Je trouve ces expériences porteuses d'espoir, de promesses et d'un bel avenir.

Mais je ne vous cache pas que parfois, la "Fofie moins éveillée" reprend le dessus et a quand même un peu envie de hurler que ces situations sont complètement délirantes, complètement dingues, que si je racontais cela a 99,9 % de mes voisins ou famille, tous me prendraient pour une folle furieuse à l'imagination débordante... Je me dis aussi que si ça se trouve j'ai besoin d'une chambre dans un établissement psychiatrique avec des gentils docteurs en blouses blanches qui s'occuperont bien de moi...
Alors je me raisonne en me disant que ce n'est pas moi qui délire, qu'il y a des témoins, que je ne suis pas seule...  Et c'est a ce moment là que je me dis aussi que si ça se trouve, c'est toute l'aile ouest d'un pavillon de psychiatrie que nous pourrions occuper mes amis, mon mari et moi... Parce que c'est bien connu : les fous se reconnaissent entre eux et s'entendent bien !
Bon ça ne dure pas je vous rassure.... Comme chaque fois que je doute, je me recentre sur moi même, (avec au besoin une petite méditation si vraiment la situation est extrême et que mon Chaman se lâche ;)  Et là, tout s'éclaire! Tout devient simple...si simple et tellement normal.

C'est une expérience que nous devons vivre ensemble, qui nous fera "grandir"...
Et même si aujourd'hui nous ne comprenons pas tous les tenants et les aboutissants de ces moments aussi uniques qu'intriquants, la vie ne devrait pas tarder à nous en apprendre plus...
Et je ne manquerai pas de partager la suite de ces aventures...