dimanche 8 mars 2015

Maisons hantées... par des gentils fantômes.

Aujourd'hui encore un article qui n'était pas vraiment prévu initialement pour ce blog mais qui répond à une demande spécifique d'un de mes lecteurs...
Il s'agit du témoignage de mon expérience personnelle qui remonte à un petit peu peu d'une vingtaine d'années maintenant...


A l'époque j'avais entre 16 et 18 ans, j'habitais une vielle maison bourgeoise du centre de Lille... Une bâtisse de 5 étages + cave dont nous n'occupions que le Rez-de-chaussée pour les pièces principales, le premier étage pour les chambres de ma mère et mon frère et le grenier (4eme étage) pour ma Chambre...
Deuxième et troisième étages étaient loués à des étudiants pour financer la rénovation de la maison bien loin d'être rutilante.
Mon père est décédé brutalement  l'année de mes 15 ans et nous vivions donc à 3 + les 4 étudiants  dans cette immense maison...
C'est à cette époque qu'ont commencé les phénomènes paranormaux dans la maison...

Nous avions transformé l'ancien bureau de mon père en salon après avoir réunit deux pièces...
C'était dans ce bureau que mon père, un grand fumeur, passait la majorité de son temps de travail...
Nous avions dû nettoyer la pièce de fond en comble pour en chasser les odeurs de tabac froid incrusté dans les murs avant d'y poser notre canapé et notre télévision après son décès...

Alors le soir où nous sommes rentrés dans notre nouveau salon et que nous sommes tombés nez à nez avec un épais nuage de fumée de cigarette ma mère et moi nous sommes figées!
Impossible de remettre en cause la nature de la fumée tant l'odeur du tabac était redevenue entêtante dans la pièce. De plus le nuage était vraiment particulier... Dans un établissement enfumé comme les boîtes de nuit avant les interdictions de tabac, la fumée de cigarette formait une espèce de brouillard diffus dans toute la pièce... Il ne s'agissait pas d'un nuage parfaitement délimité qui flottait au milieu de la pièce comme c'était le cas au beau milieu de notre salon!!!
Paniquée nous avons aéré la pièce dans l'espoir de dissiper la fumée et l'odeur... Et nous avions beau tourner le problème dans tous les sens, il nous était impossible de trouver une explication rationnelle  l'apparition de ce nuage  dans cette pièce alors que personne ne fumait dans la famille et que la maison était déserte!
Nous n'étions pas tranquilles... Fort heureusement, le nuage n'est jamais revenu...

Quelques semaines plus tard... Des bruits étranges apparurent dans la maison les week-end alors que tous les étudiants étaient rentrés chez eux et que nous n'étions que 3 dans le bâtiment.
Il nous semblait que quelqu'un s'était emparé d'une énorme barre de fer et venait choquer les tuyauteries métalliques du chauffage central qui traversaient tous les étages...
Le bruit semblait provenir directement de la cave et raisonner à tous les étages le long des tuyaux...
Des chocs répétés 4 ou 5 fois à quelques minutes d'intervalle.
Nous étions terrifiées... Les bruits semblaient ne jamais vouloir s'arrêter !

Je vous passe les épisodes où nous avions l'impression de ne pas être seuls, d'être épiés... Mais ce n'était là que des ressentis, des perceptions, rien de concret... Ce qui ne se valait pas spécialement plus rassurant.

Bien sûr à l'époque nous n'osions en parler à personnes et priions pour que ces phénomènes cessent au plus vite malheureusement cela ne s'arrêta pas là...

Je dormais au 5ème et dernier étage de la maison sous les combles et accédais  au vaste grenier que j'occupais via une échelle de meunier qui restait en permanence dépliée sur le palier et en haut de laquelle nous avions posé une trappe que je pouvais refermer à l'aide d'une "porte horizontale" afin d'avoir un peu d'intimité dans ma chambre.
Mon échelle de meunier qui était un modèle premier prix contenait deux énormes ressorts métalliques de chaque coté des montants... Ressorts qui grinçaient bien fort chaque fois que l'on passait d'une marche à l'autre...

Même ressorts qui se mirent à grincer le soir lorsque j'étais couchée...
Je ne suis pas du genre courageuse qui brave le danger à tous prix pour avoir le coeur net de ce qui se trame...
Au risque de casser le mythe... Wonderfofie est plutôt du genre pétocharde qui se recroqueville sous la couette en tremblant :(
J'ai remarqué que chaque fois ces bruits se produisaient lorsqu'il n'y avait personne d'autre que nous à la maison et que les étudiants étaient rentrés chez eux... Week-ends ou vacances scolaires...
Très vite, j'ai posé un énorme verrou qui devait pas loin peser le poids de ma porte afin de pouvoir m'enfermer dans ma chambre et être sûre que personne n'y rentre tant en mon absence qu'en ma présence...

Le premier soir j'étais mortifiée de trouille et ai d'abord pensé au retour des cambrioleurs qui nous avaient pillés quelques semaines auparavant... Je me suis dit que si je faisais beaucoup de bruits dans la pièces ils comprendraient qu'ils y avait quelqu'un et ne prendraient pas le risque de se faire découvrir et fuiraient...

Le soir suivant , lorsque mes ressorts se mirent à grincer le verrou que j'avais posé dans l'urgence ne suffisait pas à me rassurer...
En panique totale j'ai demandé à ma maman qui se trouvait 4 étages plus bas de me poser une deuxième ligne de téléphone pour que je puisse l'appeler en cas de problème... Ma maman travaillant dans les télécommunications à l'époque ce fut une formalité réglée en quelques jours.
Le week-end suivant... Les ressorts grincèrent à nouveau. Je me saisis du téléphone et appela ma maman qui lâcha notre gros chien de garde dans la cage d'escalier et qui arriva sur le dernier palier  en remuant la queue  de s'être dégourdi les pattes mais sans avoir croisé quiconque.
Je commençais à me demander si je ne devenais pas dingue et ayant bien compris que ces phénomènes ne se déroulaient que lorsque j'étais seule, je me mis à inviter  toutes mes copines à dormir à la maison à tour de rôle... Et le stratagème fonctionnât.
Ma voisine d'en face aux parents bien souvent absents s'en trouva bien heureuse  de ne plus passer ses soirées seules  les week-ends et de mon côté les bruits cessèrent.
Lorsqu'elle partit en vacances mes ressorts recommencèrent à grincer!
Chaque fois j'appelais ma maman à l'aide, chaque fois elle montait... en vain.
Jusqu'au soir ou nous eûmes une discussion approfondie sur le problème...
Clairement, j'étais à bout nerveusement, je voulais déménager de cette maison hantée par je ne savais quoi ou je ne savais qui!

Puis ma maman tenta de me rassurer en m'expliquant qu'elle pensait que tous ces phénomènes étaient liés à la mort de mon père et qu'elle se demandait si ce n'était pas lui qui tentait de se manifester, ce qui expliquerait pourquoi seuls les membres de la famille assistaient à ces curieuses manifestations et que jamais aucun étudiant ne s'était plaint de quoi que ce soit.
(Facile pour elle qui n'avait plus rien vécu d'effrayant depuis les bruits métalliques!)
Elle me confia que selon elle, c'était visiblement mon papa qui faisait des siennes et que dans ce cas je ne devais plus avoir peur car il ne me voudrait jamais de mal.
Mwé... Si son explication tenait la route j'étais quand même super effrayée!

Ainsi le week-end d'après aux grincements de ressorts suivants, au lieu de m'emparer de mon téléphone je pris mon courage à deux mains et m'adressai directement à mon père... (Avec quand même la prière que personne ne me voit ou m'entende parler ainsi à un fantôme, appelons un chat un chat!)

"Papa, maman pense que c'est toi qui essaye de te manifester et que ce serait toi qui ferait grincer ces ressorts pour attirer mon attention. Si c'est bien toi sache que cela ne me rassure pas du tout... Cela m'effraie même beaucoup et je suis certaine que tes intentions ne sont pas de me faire peur.
Si vraiment c'est toi je voudrais que tu saches que j'ai compris que tu étais à mes côtés et que donc tu n'avais plus besoin de te manifester ainsi  à moi... S'il te plaît arrête de me faire peur comme ça, tu le sais pourtant que l'émission Mystère (une émissions de l'époque sur le paranormal) me faisait faire des cauchemars, tu me charriais souvent avec ça alors pitié arrête je n'ai pas besoin de cela pour savoir que tu veilles sur moi!"

Les bruits cessèrent instantanément et plus jamais je ne les entendis.
Bon je vis mon père un autre jour quelques années plus tard, ce qui me confirma qu'il était toujours là à veiller sur moi, mais cela c'est une autre histoire ;)

Si je vous raconte cet épisode lointain de mon passé, c'est parce que je pense, que dis-je? Je suis aujourd'hui sûre qu'il est possible de s'adresser directement aux "fantômes"... Mais je n'aime pas ce nom, je préfère parler des âmes qui sont restées parmi nous. Je pense que toutes sont bien loin d'être malveillantes et qu'il est possible de communiquer avec elles.
Alors vous pourriez me répondre que le cas de mon père est différent, qu'il était forcément bienveillant mais il n'y a pas eu que lui...


L'année dernière, une maison fut rasée dans mon village. Une maison inoccupée depuis des années mais que je ne savais pas spécialement hantée.
Je passais devant 8 fois par jour sur le chemin de l'école (Eh! 4 aller/retours)...
Lorsque tous les murs furent rasés, chaque fois que je passais devant le terrain devenu vague je ressentais une infinie tristesse... Une tristesse qui m'imprégnait totalement pour disparaître quelques mètres plus loin. Au début je n'avais pas fait le lien puis au bout de quelques jours j'ai remarqué que c'était toujours au même endroit sur la route... juste en face de ce chantier.
Intriguée, j'ai emmené une amie de l'époque aux perceptions aiguisées à l'endroit de l'ancienne maison et lui ai demandé ce qu'elle percevait sans lui avoir dit quoi que ce soit et elle fut surprise de se sentir légèrement triste alors que l'instant d'avant tout allait bien...
Je lui ai raconté mon ressenti depuis quelques jours et elle m'expliqua qu'il devait y avoir une âme triste dans les murs de la maison et que la maison rasée avait dû accentuer sa peine.
Elle me dit que si je percevais à ce point ses émotions je devais être capable de ressentir sa présence en me concentrent un petit peu...

Pas manqué! Je perçus très vite une jeune fille.
Je ne la voyais pas, ne l'entendais pas non plus mais je savais dire avec précision où elle se trouvait au milieu des ruines.
Chaque fois que je passais devant, je testais ces perceptions nouvelles pour moi et découvris qu'elle se déplaçait parfois mais restait toujours là avec cette peine immense qui me prenait à la gorge.

Les jours s'écoulaient, les gravats se vidaient sur le chantier et l'âme de la jeune fille était toujours là.
Puis un jour en rentrant de l'école, je me suis arrêtée devant la palissade et lui ai parlé en me disant que si je pouvais sentir sa présence et percevoir son chagrin elle devait pouvoir m'entendre.

Au risque de passer pour une cinglée dans mon voisinage si quelqu'un me surprenait, je lui ai expliqué que cette maison n'était plus la sienne aujourd'hui, qu'elle ne pouvait plus rester là, que je comprenais sa peine immense mais que sa place était ailleurs où elle serait bien plus heureuse.
Je lui ai dit que si elle souhaitait communiquer il existait des médiums capables d'entendre ce qu'elle avait à dire mais que je n'avais pas ce pouvoir et lui ai dit que normalement ses guides devaient venir la chercher pour "passer de l'autre côté", "dans l'autre monde" celui qui était le sien maintenant.
Je l'ai rassuré en lui disant qu'elle serait tellement mieux là-bas, qu'elle retrouverait ceux qu'elle aime et qu'elle pouvait désormais s'en aller.
Puis je me suis dit que définitivement il fallait que je cesse mes lectures spirituelles parce que j'allais finir par me faire interner avec mes conneries ! Et je suis rentrée chez moi en me persuadant que rien ne s'était passé et que je ne venais pas de discuter avec le fantôme d'une inconnue sur un terrain vague! lol
Sauf que le midi en retournant cherche mon petit homme, pour la première fois depuis des semaines, je ne ressentis pas la tristesse habituelle. je ne ressentis rien du tout d'ailleurs. Plus rien! Malgré une concentration maximale, je ne percevais plus la jeune fille.
J'eus tendance à me dire que je débloquais à plein tube et fus bien calmée le lendemain de recevoir un appel de mon amie qui me confiait surprise :
- "Tiens depuis l'autre jour sur le chantier, chaque fois que je passe devant les ruines j'essaye de ressentir quelque chose pour aiguiser mes perceptions... D'ordinaire j'y arrive mais depuis hier plus rien... tu pourrais y passer et me dire ce qu'il en est pour toi?"

Encore une expérience qui remit en question beaucoup de choses, qui ouvrit des nouvelles portes sur un monde que je n'aurais jamais soupçonné et je me dis aujourd'hui que ces expériences peuvent aider certains de mes lecteurs... Un c'est sûr et déjà beaucoup.
Peut-être d'autres... L'avenir (et leurs futurs commentaires) me le diront peut-être ;)

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Effectivement, toutes les âmes ne passent pas directement de ce monde à un autre, et si elles loupent le créneau, elles ont besoin d'aide pour pouvoir rejoindre l'autre. Tu as dû aider celles qui étaient coincées que tu cites dans ton article.

    Je ne suis pas fan des séries télé, mais la série "Ghost Whisperer" est très bien vue sur cet aspect et cerne assez bien le phénomène.

    Par contre, c'est un territoire où il vaut mieux savoir ce que l'on fait quand on s'y aventure car il n'y a pas que des "gentils fantômes"...

    Bonne continuation,
    Ch'Toutatis

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce témoignage.
    Je ne suis pas aussi experte que Jennifer Love Hewwit dans Ghost Whisperer ;)
    Néanmoins je souhaitais apporter ce témoignage comme une sorte de "guide de première approche"...
    Effectivement, j'ai bien conscience que toutes les âmes égarées ne sont pas bienveillantes mais corrigez-moi si je me trompe car mon expérience est infime mais je ne pense pas que l'approche que je propose puisse faire encourir le moindre risque à ceux qui essayeraient.
    Ce serait bien évidemment involontaire.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    Je me suis permis de tutoyer dans le premier post et je me permets de continuer à tutoyer si ça ne te pose pas de problème.

    J'avais bien compris le témoignage comme guide de première approche et on est bien d'accord qu'on ne veut pas faire courir de risques à ceux qui essayeraient.

    Je ne suis pas expert non plus, mais je pense qu'il ne faut pas s'exposer ni donner notre énergie pour faire passer de l'autre côté. Il faut plutôt montrer le chemin (comme tu l'as fait) et on peut utiliser les prières / pensées positives pour guider et donner un élan, mais j'insiste sur le fait que l'élan ne vient pas de notre énergie mais de celui de la prière.

    Bonne soirée,
    Ch'Toutatis

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...