jeudi 29 janvier 2015

L'histoire d'une cloche... (Chronique 1 - 1/2)

Je vous l'ai promis hier...
Voici la première partie de la première chronique... Celle grâce à qui ce blog est né.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, impressions, ressentis en commentaire à la fin de l'article... Ce sont vos mots qui me font grandir et qui m'inspirent... D'avance merci et belle lecture !


Un jour une petite fille qui avait tissé un lien extraordinaire avec son animal de compagnie fut rattrapée par les années qui avaient fait vieillir son confident, son meilleur ami, bien trop vite à son goût et surtout bien plus vite qu'elle... 
La vieillesse l'a emportée sur la vie et ses paupières se sont fermées pour la toute dernière fois à la mi-décembre. 

Effondrée, la petite fille qui refusait de croire à la mort de l’âme et à une séparation définitive implora son père, un jeune chaman, de guider l’esprit de son animal dans le monde de l’au-delà jusqu’aux portes de la réincarnation dans le secret espoir, si le miracle de la vie le permettait, de retrouver l’âme de son compagnon lors de son incarnation suivante.

Le jeune chaman, qui entretenait un lien étroit avec les forces de la nature depuis toujours mais qui n’était au service de l’univers et de la vie que depuis peu de temps n’avait alors jamais procédé à une telle expérience… 
Il n’avait jamais rien apprit ni rien lu sur le sujet ou sur les rituels funéraires mais bouleversé par l’immense peine de sa fille, il décida de tout tenter pour que les deux inséparables se retrouvent si tel était leur destin...

Mû par une certitude intérieure il se mit en quête d’une cloche à la sonorité si juste que le son de son tintement serait capable de guider l’esprit des morts au delà de notre monde. 
Des cloches, il en possédait des dizaines de toutes les tailles… du grelot à l’énorme cloche de plusieurs kilos que les bergers suspendaient au cou de leurs plus belles bêtes libres dans les prairies Alpines… Toutes ces cloches avaient été chinées au fil de longues années, mais aucune d’entre elle n’avait LA sonorité qu’il recherchait. 
Agacé de ne pas trouver cette cloche particulière, il se rabattit sur celle dont il jugea que la sonorité était la plus proche et commença un rituel dont lui seul avait le secret qu’il percevait comme soufflé par une voix intérieure. 
Toute la tribu accompagna les tintements de la cloche de ses prières et le chaman et la petite fille eurent une vision… 
La petite fille, ne perçut que la future couleur de l’animal qui n’était pas commune pour son espèce. Son père, lui en apprit un petit peu plus : Sa vision était si précise qu’il était capable de dessiner l’animal et son nouveau pelage à la robe si spéciale, il sut également dans quelles conditions la petite fille et lui pourraient se retrouver, à quel endroit, quel jour, en présence de qui… Et il savait que la petite fille devrait revenir sur un apriori, mais il ignorait encore lequel. 

Père et fille en avaient désormais la certitude, l’animal renaîtrait… 
Mais l’univers leur offrirait-il une deuxième vie de partage ou avaient-ils d’autres choses à vivre et à apprendre séparément?

Afin de mettre toutes les chances de son côté, la petite fille écouta les sages conseils de son père et trois fois par jour priait du plus profond de son coeur …
Des prières noyées de larmes d’une infinie tristesse que les jours ne parvenaient à tarir…
Des prières au son d’une clochette qui ne sonnait pas juste et dont la sonorité n’avait de cesse de contrarier le chaman.

La petite fille avait bien compris que l’âme de son ami devait parcourir un long chemin et que bien des lunes devraient s’écouler avant qu’ils puissent peut-être un jour se retrouver…
Alors que tous ses proches , famille ou amis l’incitaient à adopter un nouvel animal pour atténuer son chagrin et abreuver d’amour un nouveau compagnon, elle refusait obstinément cette simple idée et patientait dans la souffrance brulante de la solitude et de l’absence.
Elle ne savait pas quand ils se retrouveraient, ni même si réellement ils se retrouveraient mais elle avait la foi … Une foi inébranlable en leur amour et en ce lien qu’ils avaient tissé jour après jour, mois après mois, année après année.

La mère de la petite fille, épouse du chaman, fut émue par la détermination de sa fille et entreprit de partager son histoire avec l’une de ses plus proches amies et confidentes.
Cette amie de longue date avait quitté la région mais les kilomètres n’étaient pas venus à bout des liens du coeur et les deux femmes étaient restées très proches… Si proche qu’elles trouvaient toujours prétexte à se retrouver aussi souvent que la vie le leur permettait, et qu’elles prenaient un plaisir immense à partager et échanger leurs expériences au fil de longues marches dans les campagnes environnantes.
C’est donc tout naturellement que lors de leurs retrouvailles quelques semaines plus tard, elles partirent marcher et en chemin, lui raconta l’histoire depuis son début : sa fille anéantie de chagrin, son mari qui marchait très certainement sur les traces de ses ancêtres ou sur celles de ses vies antérieures se livrant à de nouveaux rituels de passage, rituels comprenant une mystérieuse cloche introuvable… Etc… Mais son amie ne l’écoutait déjà plus.
Sortie de sa torpeur les premiers mots qu’elle bredouilla furent confus tant tout se bousculait dans sa tête… Mais très vite tout devint très clair… un peu comme si cette conversation, cette dernière phrase qu’elle avait entendu avant que tout le reste ne lui échappe, venait de lui offrir un fil capable de relier à la perfection grand nombre de perles différentes qui se bousculaient dans sa tête depuis plusieurs années…

De retour au foyer, la jeune femme, amie de la tribu, se précipita dans ses bagages avant de s’approcher du chaman, de s’emparer de sa main et d’y déposer une magnifique petite cloche qui ne ressemblait en rien à toutes les cloches qu’il possédait et dont le cordon usager traduisait le grand âge.
La stupéfaction fut générale tant et si bien que la petite fille s’écria « Oh mon Dieu… C’est LA cloche ! C’est elle!!! Mais comment est-ce possible ??? 




« "Il y a environ vingt ans, à plus de quatre cent kilomètres d'ici, 
j'étais en vacances chez ma sœur. 
J'ai toujours aimé les boutiques de brocanteurs, d'antiquaires... 
Ces objets posés, comme suspendus dans l'attente. 
J'étais donc chez un antiquaire et je scrutais les trésors poussiéreux 
quand mon regard s'est posé sur cette petite cloche. 

Je suis tout de suite tombée sous le charme ! 
Je l'ai saisie délicatement et j'ai continué mon tour dans la boutique. 
Au moment de partir j'ai levé la clochette 
« vous la vendez combien ? ». 
La commerçante m'a sourit « je vous la donne ». 

Oh non, non, on ne peut pas donner les choses ainsi... 
cette clochette n'as pas de prix... 
les mots se bousculaient dans ma tête et 
comme j'allais répondre, insister, 
j'ai levé les yeux pour croiser le regard bienveillant de cette femme. 
La scène s'est gravée dans ma tête et j'ai tout naturellement accepté ce présent. 
Cette clochette me fascinait par sa finesse, 
sa délicatesse et son doux tintement, inaudible. 
J'ai toujours eu l'impression que c'était un objet important, 
essentiel qui ne m'était pas destinée et qui m'avait été confiée. 
Il y a parfois des choses que l'on sait et qui ne s'expliquent pas.

La clochette a donc rejoint ma boîte à trésors, 
ma boîte de conteuse dans laquelle je dépose les objets qui me parlent. 
Cette clochette intervient parfois dans mes récits de conte,
 elle sonne pour faire rêver. 
Mais c'est assez rare car son son n'est pas entendu de tous tant il est... indéfinissable. 

Quand tes enfants m'ont demandée de venir avec mes histoires, 
la cloche s'est rappelée à moi et je l'ai glissée dans mes bagages... 
Pourquoi ? Comment ? Je ne sais pas. 
Je me répète : 
Il y a parfois des choses que l'on sait et qui ne s'expliquent pas
Quand ta femme m'a racontée votre histoire tout à l'heure,
 j'ai eu comme un déclic : « bien évidemment ! » 
L'évidence m'a sautée à l'esprit et je n'avais plus qu'une idée en tête : 
rentrer et te confier la petite cloche comme on me l'a jadis offerte. 

Je n'en suis pas la propriétaire et j'ai toujours su, 
au fond de moi, qu'elle ne m'était pas destinée, 
comme si j'en étais la gardienne en attendant de... 
Voilà ! Je te la confie parce que ça doit être ainsi. 
Ne me regarde pas avec ses yeux là... je ne sais pas moi-même. 
Tout ce que je sais c'est qu'aujourd'hui cette clochette t'es destinée, 
elle trouve sa place naturellement. 
Libre à toi d'en faire ce que tu as à en faire... » 


Le chaman fit retentir la cloche venue de si loin… 
Cette mystérieuse cloche qui avait été confiée par une illustre inconnue à cette femme, bien des années avant qu’ils ne se rencontrent… 
Cette cloche à la mélodie à peine audible, si indescriptible et capable de guider les âmes dans l’au-delà… 
Cette cloche qui représente à elle seule la complexité et l’incroyable beauté du monde, de la vie orchestrée à la perfection, près de 20 ans auparavant pour que le Chaman récupère l’outil qu’il recherchait afin d' accomplir sa mission, au moment précis où il en aurait besoin… à quelques semaines près. 

Cette cloche qui serait peut-être capable de ramener l’âme de l’animal auprès de la petite fille si toute fois il n’était pas trop tard et que les forces de l’univers l'acceptaient…


Suite ICI

3 commentaires:

  1. La première plus grande fan de tes récits: c'est moi !!! :-D
    Rien à redire, tu sais déjà que j'applaudis ton talent d'écriture et que vos aventures sont une belle bouffée d'air pur et de bien être dans ce monde de brut. Continue.
    Longue vie à ce nouveau blog ;-)
    Vivi

    RépondreSupprimer
  2. Son visage est vraiment gravé dans ma mémoire ;)

    RépondreSupprimer
  3. LA SUITE ! LA SUITE ! :D

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...